Questions d’êtres

Les Cathares

dimanche 20 novembre 2011 par JMDevals

Beaucoup sont persuadés que le catharisme - celui qui est à l’origine de la croisade contre les albigeois - est une religion importée du moyen-orient, une hérésie manichéenne. En réalité ses racines sont bien plus proches et ancrées en terre de "France" : dès le 11° siècle , en différents lieux, et dans l’attente que l’on espérait proche de la "fin des temps", des hommes et des femmes considéraient que l’Eglise , dans ses fastes , n’était pas l’Eglise de Dieu.

Ils se référaient à l’Evangile selon Saint-Jean et considéraient que seul le Saint-Esprit pouvait extirper les âmes de la matière. Du baptême par l’eau, jugé soit insuffisant soit inepte s’agissant de nouveaux nés, les cathares ont été naturellement conduits au baptême par l’imposition des mains ( "un autre viendra qui vous baptisera par l’Esprit". Saint-Jean). L’imposition des mains était un rite essentiel tout comme l’imploration du Saint-Esprit.

Si la croyance en un monde matériel - provisoire et irréel - était unanime chez les cathares, l’explication divergeait : soit le monde matériel était l’œuvre d’un ange déchu (qui s’était rebellé contre Dieu mais en était cependant l’émanation) soit co-existaient, dès l’origine, deux principes : le "Dieu Bon" et "Satan". En tout état de cause, Dieu n’était pas, pour les cathares, le Dieu vengeur et ombrageux de l’Ancien Testament. D’ailleurs, ils ne se référaient qu’au Nouveau Testament, lecture essentielle.

Bien avant le 13°siècle ( et les bûchers de Montségur allumés en 1244) le catharisme existait . Et cela dès le 11° siècle. Plus tard le mouvement cathare s’est structuré en une "Eglise Cathare"avec ses évêques d’où la réaction du Vatican qui ne pouvait tolérer une "hérésie" ainsi structurée et qui menaçait l’Eglise dans ses fondements.

Plus tard d’autres s’inscrirent - certes avec moins d’absolutisme - dans cette lignée : Erasme, Luther, le mouvement des "alumbrados" en Espagne et le "quiétisme" en France. Il serait cependant arbitraire d’établir une relation directe : le "dualisme" cathare ne se retrouve évidemment pas chez Luther ! Une relation plus directe peut , par contre, être établie entre les mouvements gnostiques du début de l’ère chrétienne et, notamment, les écrits de Plotin.

Mais l’essentiel est de savoir que dès le 11° siècle les braises étaient là, sous lesquelles - face à l’Eglise "officielle" - couvait ou germait l’Eglise de Dieu dont les cathares se voulaient les messagers.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 488 / 66250

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Spiritualite et Religion   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License