Questions d’êtres

Combattre les pensées négatives et guérir

Les Discours bienveillants d’Anazariah
vendredi 20 janvier 2012 par Liberty man

Après le discours sur l’insatisfaction, voici des paroles très sages et utiles pour sortir de la spirale "vicieuse" de la déprime et de la mauvaise façon de penser. Ce sont finalement des conseils ( et même plus !) qui sont prodigués par beaucoup d’écoles dites initiatiques ou de philosophies de diverses tendances. Ici le discours est clair et montre des points importants qui demandent de s’y intéresser.

Tu m’as fait la grâce , Seigneur Eternel , d’ouvrir un coin de Ta Splendeur et je ne puis y songer sans pleurer... Le monde conscient dans lequel l’être vivant doit exister et survivre est difficilement compatible avec des " visions " de Beauté pure lesquelles sont génératrices de sentiments puissants d’amour . Suis-je digne de te parler et penser " je t’aime " ? Non mais je sens que j’ai cependant cette prérogative et que même, Tu attends de tes créatures, cet amour envers Toi . Les " voyages " que Tu m’as accordée m’ont procuré tant de vraies joies ...et parallèlement autant de mélancolie et de tristesse . Car la connaissance est pour nous humains à la fois source d’émerveillement et de souffrance .

Anazariah l’ange ou l’esprit parle...

Le pouvoir ne réside pas dans la pratique de magie ou de dons surnaturels . Ceux qui possèdent un don savent bien à quel point il y a un prix à payer . Toute intrusion au sein de la Grande Sagesse entraîne un effet . Plus on est pur et moins la conséquence est lourde . Nous sommes humains et attachés à la terre et à notre corps physique . Notre psychisme est encore fragile . L’équilibre n’est pas aisé à maintenir entre " ciel et terre " . Vivre des expériences dites mystiques ouvre des horizons illimités . Des portes invisibles dévoilent des dimensions de la conscience insoupçonnables . Mais gare au fou qui s’égare dans le labyrinthe de l’imagination débridée et refuse son devoir : vivre sur terre parmi les siens et agir avec eux . Nos pouvoirs et la connaissance ne sont pas donnés aux humains pour leur propres agissements , ils servent la grande Intelligence divine , ils sont les outils de l’Oeuvre mis à notre disposition lorsque nous sommes prêts à les utiliser et ce, à petites doses ...C’est pourquoi il est toujours conseillé à "l’apprenti " d’ avancer lentement sur la voie spirituelle . " Peu à peu l’oiseau fait son nid"...dit un proverbe . Et sans amour pour Dieu , tout n’est que gâchis . En ce domaine, les illusions sont légions et terribles !

Soyons convaincus que nos pensées ont un réel effet pour ne pas affirmer : un vrai pouvoir. Plus la pensée émise est empreinte d’émotions justes , sincères , plus elle inscrit dans le fluide invisible qui pénètre tout ce qui nous entoure , ce " vide " qui n’en est pas un , une sorte de moulage , un cliché . Avons-nous conscience que nous sommes constamment bombardés par des ondes vibratoires de pensées émises par tous les êtres humains ? Que nous sommes entourés de tous ces clichés, aux intentions bonnes ou mauvaises et que fort heureusement nous possédons une " aura " , une protection magnétique autour de notre corps physique qui nous protège mais surtout que nous sommes maîtres de ce que nous désirons ou ne désirons pas. Une mauvaise influence est donc tout à fait rejetable, se heurtant à notre propre protection, un peu comme un gardien du seuil qui crie : stop ! Ne passe pas ! Tu ne fais pas partie du code moral ! Pourtant selon nos moments de faiblesse, nous en captons certaines et nous nous en nourrissons ; nous leur donnons encore plus d’intensité et nous les relâchons dans notre faux vide plus puissantes qu’auparavant. C’est positif si le cliché est celui du bonheur, du bien-être, mais si celui-ci est une énergie de haine ou de colère, nous devenons responsable en toute insouciance de la perpétuation de son mouvement et de son extension . Nous sommes les gardiens de nos frères et soeurs humains tout comme nos amis les animaux. Nous avons une immense dette envers eux : nous les mangeons, nous les utilisons pour nos recherches scientifiques, nous les emprisonnons dans des cages pour notre plaisir... Nous nous devons de les respecter et de contribuer à trouver des solutions plus dignes et compatissantes à leur égard . Je dis cela et pourtant je mange de la viande . Au fond de moi je sais que l’on ne peut changer des habitudes qui datent de nos origines " animales " . Mais le monde évolue et sa nourriture avec . Il faudrait déjà commencer par réduire notre consommation de viande au lieu de l’augmenter et s’inquiéter de la façon dont ces animaux qui se sacrifient pour nous sont traités, élevés et abattus . Nous aussi nous sommes des morceaux de chair , très comestibles par ailleurs , d’après ce qu’on dit ! J’espère sincèrement qu’un jour nous n’aurons plus besoin de chair animale , que nous aurons remplacé cela par des aliments meilleurs et tout aussi efficaces . Nous sommes les gardiens de nos frères humains . Notre manque de maîtrise de nos impulsions est un facteur essentiel à la propagation de la violence . Il est terrible de constater que la médiatisation actuelle est fixée sur l’exacerbation des émotions . Toutes les émissions de télévision, les films, les télé réalités etc...sont calquées vers un seul but : exciter l’émotivité et les impulsivités de tout un chacun . Et c’est si aisé de le faire ! Il suffit de se rendre compte à quel point, aujourd’hui , une émeute est susceptible de se déclencher pour un rien . Une image déclenche des furies dans le monde entier , un accident dans les cités ou une bavure policière entraînent des réponses meurtrières de personnes qui ne contrôlent plus la différence entre virtuel et réalité . Des personnes âgées tirent sur des passants et des étudiants massacrent leurs camarades dans une folie meurtrière , ce ne sont là que quelques exemples qui illustrent le manque de maîtrise de nos émotions et la dérive qui s’en suit. On parle beaucoup de mal être , de difficulté d’insertion dans la vie d’aujourd’hui... Etait-ce plus facile avant ? Bien sûr que non ! Que s’est-il passé alors ? L’espoir a été perdu. Parce que nous avons perdu le contact avec notre source spirituelle . Et certains en profite pour manipuler , sous couvert de religion , des personnes en quête d’espoir , leur inculquant encore plus de colère et de mal être , de haine pour le monde et de fausses vérités . Pauvres gens ! Lorsqu’ils s’en rendent compte, ils sont encore plus profondément blessés et désespérés . L’amour divin est offert à tous et à toutes . Il n’a pas besoin d’intermédiaire . Jésus l’avait bien affirmé : " le royaume de Dieu est en chacun de vous ". L’ intuition de cet amour divin qui s’écoule en nous et que nous ressentons pour Dieu par l’action même de la loi de cause et d’effet , est là, prête à être offert à chacun, directement . C’est une expérience intime, qui demande à être renouvelée le plus souvent possible . Elle est le gage d’une protection certaine contre l’oubli de ce que nous sommes vraiment : un être spirituel en devenir projeté dans un corps biologique et maintenu vivant grâce à l’âme . Nous sommes la jonction des trois lumières , des trois " Essences " de l’Adam cosmique .

Ce que ressent l’un est inscrit dans la mémoire collective . ce sont les multitudes d’instants de joie, d’amour, de beauté , de paix, de bien-être et surtout de pensées altruistes et dénuées de désirs personnels qui forment une force lumineuse , aux vibrations élevées , capables d’aider celui qui a besoin de puiser en cette énergie . Celui qui souffre de quelque manière que ce soit reçoit une part de la pensée universelle bienveillante . C’est là que réside notre libre arbitre . Se sentir responsable de nos actes et de nos pensées et s’en servir d’outils pour un but d’amélioration du monde dans lequel nous vivons . Nos actes sont souvent limités à notre entourage proche . Mais nos prières et nos visualisations positives de notre avenir collectif sont libres de circuler partout , sans frontières et instantanément. Notre esprit vit dans une dimension sans espace -temps . Il génère de l’énergie qui se renforce au fur et à mesure qu’on entretient et répète la même pensée . Une mère a le pouvoir de protéger son enfant grâce à la force de sa pensée multipliée de surcroît par l’intensité de son amour.

Nous sommes des vibrations de l’Onde et nous sommes des nombres en action , incarnés .


Documents joints

25 janvier 2012
Document : PDF
22.7 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 897 / 66250

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Spiritualite et Religion   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License